vogue

Ca y est, dans deux petits jours, je ne serai plus là... C'est à peine si j'ose y croire... Il y a quelques semaines encore, je n'osais plus l'espérer, j'étais ailleurs, dans un véritable cauchemard ne voyant plus le bout du tunnel, le moral dans les chaussettes, le coeur en miettes, tout espoir envolé... et puis la vie reprend, l'espoir revient malgré tout car il faut croire que je suis comme ça, je me relève toujours comme si quelquechose me portait inexorablement vers le haut et non vers le bas et comme si les abysses ne voulaient pas de moi et c'est tant mieux... et puis il y a les enfants... qui vous donnent le courage de vous battre et de ne pas baisser les bras, et puis il y a cet incroyable optimisme insoupçonné en vous qui vous aide et vous porte et vous fait sortir la tête de l'eau car la vie, ça ne peut pas être ça, pas que ça, certes il y a des choses qu'on ne peut pas changer, le passé surtout mais le reste, il ne tient qu'à nous d'en faire autre chose, la vie peut être meilleure si on le veut bien, si on s'en donne les moyens, si on ose, si on se bat contre tout et tout le monde, contre ceux qui vous veulent du mal, ceux qui s'en foutent et à côté desquels vous pouvez crever sans qu'ils s'en soucient et puis on se bat pour soi, pour ceux qui comptent, pour la vie parce qu'on a la chance d'être en vie et en bonne santé, que c'est comme un cadeau et qu'on n'a pas le droit de gâcher cette chance de faire quelquechose de ce qu'on nous a donné... On relève la tête et puis la vie continue avec son lot de malheurs contre lesquels on ne peut rien... Quelqu'un qui m'était proche est parti un peu trop tôt la semaine dernière, une "Tata" avec qui j'avais plein de bons souvenirs d'enfance, un cancer fulgurant et à 66 ans elle disparait, la vie est courte, peut être courte..... il ne faut pas perdre de temps... Du mal à me remettre de tout ça, un enterrement sous une pluie torrentielle, un mois de juillet franchement triste et désespérant, j'étais entourée par ma famille, mes petites soeurs, toujours là.... Ma petite famille à la maison avec mon homme parce que ce n'était pas leur place et que j'ai préféré passer ce moment seule.... On se rend compte de la stupidité de la vie et de bien des choses, la vie il faut la vivre comme on veut et ne rien regretter, surtout..... alors c'est ce que je vais faire dorénavant et mon projet, j'irai jusqu'au bout même si je dois me planter, tant pis, j'aurai essayé.... J'ai jeté mon dévolu sur la Normandie car c'est un peu tout ce que j'aime, la campagne pas loin de la mer ou plutôt de l'océan car je préfère l'océan pour son côté sauvage, là pour le coup ce n'est pas l'océan mais la Manche, peu importe, c'est un peu le même esprit et j'aime ça.... Et puis Paris ne reste pas loin ( ça j'y tiens !), si j'ai un gros coup de blues et que j'ai une petite envie de pollution , de bruits, de magasins, de Tour Eiffel et de rue Mouffetard !... Je m'imagine dans la campagne, une grande maison à colombages ou quelquechose qui y ressemble, tout plein de dépendances pour mes chambres d'hôtes, du terrain à perte de vue, si c'est possible, des poules, un potager, des bottes en caoutchoux en rang d'oignons dans l'entrée, des pots de confitures qui s'empilent dans une armoire, des pommiers et des recettes à base de pommes à n'en plus finir, des chambres douillettes et confortables, des édredons, des plumes, un bon feu de cheminée, pas de voisins à des kilomètres, juste des gens qui viennent chez vous parce qu'ils en ont envie.... c'est vraiment la vie que je veux et je l'aurai..... En attendant, il y a l'Espagne qui nous attend, le soleil, la mer azur, le farniente, ne rien faire, ne penser à rien (ou en tout cas essayer !), faire le vide et recharger les batteries pour le retour, pour prendre les bonnes décisions, y voir plus clair, être en forme pour l'expo du mois d'octobre qui me tient à coeur, être prête pour mon projet... en espérant que rien ne viendra détruire tout ça d'ici là... car je ne suis pas seule, il y a l'homme, sans doute encore fragile, dont je ne tiens pas forcément compte car j'ai envie en ce moment de penser à moi et rien qu'à moi, à qui je n'ai rien demandé, à qui je demande de me suivre dans ce que j'ai décidé, parce que je n'ai pas envie de tenir compte de son avis, parce que je l'ai toujours fait et que ça ne m'a pas forcément porté chance, parce que pour une fois dans ma vie j'ai envie d'aller au bout de quelquechose et que je n'ai plus envie de me faire passer après tout le reste, parce que je le vaux bien après tout et que chaque personne dans ce monde a le droit de réaliser ses rêves, s'il le peut, s'il le veut... Nous ne sommes que de passage sur cette terre, ne l'oublions pas alors ne passons pas à côté de notre vie et changeons le cours de notre destin quand on le peut...

DSCF3116b