sep

Il y a des années comme ça, vraiment spéciales... comme dirait Jacky dans Camping, sauf que je n'ai plus vraiment le sens de l'humour... J’ai le sentiment que le ciel nous tombe sur la tête, les problèmes nous tombent dessus en rafale, je vais finir par croire au mauvais oeil, au Diable, à défaut de croire en Dieu encore que Dieu n’est rien sans le Diable quand on y réfléchit... Je vais arrêter d’essayer de faire de l’esprit, ça risque de faire un flop, je ne suis pas en forme, état déplorable même... Cela a commencé au mois de juillet avec notre disque dur externe qui a rendu l’âme avec à l’intérieur 10 ans de photos des enfants et évidemment aucune sauvegarde, irremplaçable... Résultat des courses : 1000 euros pour récupérer les données et aucune certitude qu’on récupérera tout, pour l’instant c’est en attente, le verdict pour la fin du mois sans doute...

Des vacances à l’eau... c’est le moins qu’on puisse dire... une voiture qui tombe en panne le jour même du départ en vacances à 1h30 de chez nous, à 2h du matin... attente de la dépanneuse sur une aire d'autoroute, attente interminable dans un garage paumé dans la région d'Avallon... obligés de laisser la voiture sur place, rapatriés en taxi, enfants énervés, parents sur les rotules, moral à zéro... Une semaine après, toujours pas de nouvelles de la voiture, elle n’est visiblement pas la priorité du garage qui l'a réceptionnée, personnel réduit, c’est le mois d’août... ah bon, j’avais pas remarqué, pour moi, le mois d’août c’est soleil et compagnie, vacances, joie, gaieté (et pis c’est mon moisiversaire d’abord !)... Mais rien de tout ça cette année... C’est le mois des catastrophes en tous genres... Pour les vacances, c’est foutu, on repassera, obligés de tout annuler... On essaie de relativiser, en Autriche, paraît qu’il pleut, une chance, par chez nous il fait beau c’est déjà ça... et puis on n’est qu’à une heure de Paris, on peut aller se balader, il nous reste la voiture de l’Homme, un peu juste pour 6 mais pour faire 1h de route ça ira bien... sauf qu’avec la chance qu'on a décidément en ce moment, on est quand même arrivés à tomber en panne de batterie en plein Paris sans une âme charitable pour nous secourir... si... au bout de 3/4 d’heure, le temps pour moi de péter un cable, il faut préciser que c’était le même jour où nous étions partis/rentrés de vacances, ça faisait un peu beaucoup pour mes frêles épaules et la faible femme que je suis, si si si... Quelques jours plus tard (l'Homme prendra quand même une semaine de vacances mais pas 2), on décide de passer 2-3 jours en Normandie, après tout c’est pas si loin et puis ça fait l’occasion de faire un coucou à la mer... On refait les bagages, on remet le réveil aux aurores (4h)... et on se réveille avec des éclairs qui strient le ciel dans tous les sens, la pluie qui se met à tomber en trombes, des rafales de vent délirantes qui emportent tout sur leur passage, tout le monde est prêt mais personne n’a envie de partir, plus d’électricité d’un coup et peu d’espoir de partir pour la Normandie, sortir de la maison est tout simplement mission impossible... Mais hors de question de s’ennuyer, non plutôt de quoi s’occuper à 5h du matin ! L’eau qui ne sait plus par où s’évacuer a trouvé la bonne idée de s’accumuler derrière la porte de notre cuisine située en rez-de-jardin et finalement se décide à rentrer dans la cuisine, 2 cms d’eau partout, ça a l’air de rien comparé aux gens qui ont parfois 1m d'eau chez eux suite à des inondations (ça doit être infernal...) mais ça veut dire 1h à éponger avec des serviettes de bain, à 4 pattes, à 5h30 du matin, autant vous dire que ça commence à faire beaucoup beaucoup pour moi, à cette heure où j’aurais plutôt envie d’aller me recoucher, mes limites étant largement dépassées, dépassée, je suis dépassée... On jette un œil dehors et on se rend compte de l’état de désolation du jardin, des branches partout et surtout l’horreur, notre tilleul, le plus bel arbre de notre jardin, notre fierté, touché par la foudre et réduit de moitié dans sa hauteur, tout est par terre... Là, c’est trop, je fonds en larmes... j’en peux plus, c’en est trop, beaucoup trop pour moi... Et pour finir, autre bonne nouvelle arrivée dans la journée, même pas la peine d’imaginer réparer notre bonne vieille voiture, à priori c’est le joint de culasse, autant dire qu’elle est bonne pour la casse vu son grand âge... Etant plus cigales que fourmis, on n'a évidemment pas une pépette de côté pour la remplacer... Quelle merde ! On dit toujours avec philosophie qu’il y a toujours des solutions à tout mais là, j’avoue que je suis à court d’imagination, à bout de forces, moral en berne et pas du tout prête à repartir sur les chapeaux de roue avec la rentrée scolaire, je n’ai pas rechargé les batteries, elles sont à plat, j’ai plutôt envie de me mettre la tête sous l’oreiller et me dire que tout cela n’est qu’un cauchemard et que je vais me réveiller... Une consolation tout de même : je vais bien tout va bien ! Oui, toute la petite famille va bien et est en bonne santé et oui tout cela n'est que matériel mais quand même... un arbre, est-ce si matériel que ça...